Votre feuille de route spirituelle, de la part de Jeff Brown

 

Le petit guide de l’âmecréateur

(seconde partie)

 

Feuille de route humaine et spirituelle - Jeff Brown

Qu’est-ce que cela signifie d’être un âmecréateur ?

Si vous souhaitez lire la première partie, cliquez ici.

Etre réel maintenant
L’âmecréatrice ne recherche pas l’IlLUMINAtion, un terme qui suggère que la plupart des formes avancées de la conscience sont éclairées et brillantes, dans un état permanent de félicité. Elle recherche la « REALISation terrienne »: une conscience inclusive qui incorpore tous les plans de la perception à la fois : ombre et lumière, royaumes subtils et bruts, ego et âme, terre et ciel, objectif petit angle et vague archétypale. Il s’agit d’un modèle qui réunit la quête orientale de l’Eternel avec la quête occidentale de la Santé Emotionelle et Mentale. La Conscience Unifiée et l’Estime de Soi se rejoignent à jamais sur le pont.

De la plante (des pieds) à l’âme
Au cœur de la « réalisation  terrienne » se trouve la vision d’un être humain qui ascensionne les deux pieds dans la terre. L’âmecréateur comprend que notre ascension vers notre Dieu intérieur ne peut seulement être soutenue que s’il s’agit d’un épanouissement incarné qui s’élève du sol. Nous débutons avec le chakra racine, la quête du OM commence dans notre « home » (maison) – et nous traçons notre chemin à partir de là. Il n’est pas suffisant que nos pieds effleurent le sol. La vie mythique démarre avec nos deux pieds plantés dans la Terre Mère. Lorsque nos pieds sont fermement plantés, notre âme peut se reposer sur une jambe lorsqu’elle poursuit son élévation. Tandis que nous développons un égo sain et travaillons sur nos chakras, nous commençons à être interne dans notre corps et dans le moment présent. A partir de cette présence stable un mouvement, naturel et soutenu, d’élévation vers Dieu, va s’enclencher. Au lieu de s’installer pour une expérience au sommet, occasionnelle, nous sommes maintenant capables de maintenir une façon d’être bien plus élevée. La plante (des pieds) rejoint l’âme sur les chemins sacrés.

Respecter le STU
L’âmecréateur fait confiance au Système de Transmission Universel, le réseau dynamique et bienveillant de liaison qui transmet les leçons et les messages de notre chemin, dans le but de faire grandir notre âme. Il travaille dur pour nettoyer son canal intérieur de manière à pouvoir mander et recevoir facilement ce dont il a besoin. Il ne s’attend pas à ce que l’univers lui envoie tout ce qu’il demande, mais il fait confiance, le STU lui transmettra juste ce dont il a besoin pour évoluer vers l’étape suivante. Si l’Univers est en accord avec toute chose, il est aussi accordé à notre « âmephone », que nous soyons proches ou éloignés de la réalisation de notre but divin dans cette vie çi.

La réussite de l’âme
L’âmecréatrice est toujours consciente de la différence entre les notions de l’exploit de l’ego et d’accomplissement de l’âme. Elle est guidée par une notion du succès qui est en rapport direct avec la réalisation de ses scénarii d’âme : leçons, vocations, expansion authentique. La réussite matérielle est essentielle seulement dans la mesure où elle reflète et concrétise son image innée.

Seule l’âme sait
L’âmecréateur sait que lui seul connaît la voie de son âme. Il se peut que certains expriment une opinion valable et, que d’autres suscitent et lui rappellent sa connaissance, mais lui seul détient les clés de son royaume. Il est toujours son premier gourou. De la même façon il s’efforcera toujours de laisser aux autres leur pouvoir, se refusant d’exploiter leurs projections à son égard, comme étant celui qui sait. Du fond de son cœur, l’âmecréateur croit que chaque individu est ici pour une raison essentielle, peu importe qu’elle revête une apparence simple ou humble. Au travers de sa lunette, il s’efforce d’accorder la « présomption d’essence » aux personnes qu’il rencontre. Au lieu de voir un individu exclusivement par rapport à ses adaptations et ses déguisements, il cherche à honorer et à se relier à l’être-et-l’âme qui vit en son sein.

S’épanouir à pas de tortue
Bien qu’il soit persévérant, l’âmecréateur sait que tout changement véritable prend du temps. Le voyage de l’âmecréateur dure toute une vie et vit dans le temps. S’épanouir, c’est avancer à pas de tortue. Retomber dans ses habitudes fait naturellement partie du voyage de retour à la maison. Aussi longtemps que nous faisons l’effort de sortir la tête, un peu plus en avant à chaque fois, nous continuons de grandir : trois pas en avant, deux pas en arrière, c’est progresser.

Le pont entre les sexes
L’âmecréateur ne regarde pas le monde au travers de l’objectif sexe féminin-masculin, car il sait que l’âme, la plus inclusive soit-elle, comporte tous les aspects des rôles traditionnels, attribués aux deux sexes à proportion égale. Le genre féminin ou masculin est juste un gîte d’étape, l’occasion pour l’âme d’incarner certains archétypes et de travailler ses leçons karmiques. L’être ultime est poly-sexué. A un moment donné, l’actif et le renoncement ne se distinguent plus.

Trouver sa famille d’âmes
L’âmecréatrice comprend bien l’enjeu de la famille d’âmes au cours de son évolution. La famille d’âmes est cette personne ou ce groupe d’individus avec lesquels notre âme résonne à un moment donné. Bien souvent ils sont la clé de notre expansion. Bien que notre chemin d’évolution puisse parfois exiger une séparation avec certains membres de la famille et des amis, elle honore ses ancêtres à chaque fois que possible et, tente de regarder leurs actions dans leur contexte. Elle honore les âmes qui ont construit les fondations pour lui permettre de s’élever. Ces âmes qui sont mortes sur les champs de bataille pour qu’elle puisse vivre. Ces âmes qui ont commis des actions positives pour éclairer son chemin. En même temps elle ne contourne pas ses sentiments, ne pardonne pas le passé de manière arbitraire, mais seulement quand pardonner est une expression interne d’une véritable libération émotionnelle.

Redonner
L’âmecréateur, par nature, comprend que l’âme individuelle est inextricablement liée à l’âme collective. Nous faisons tous, ici, partie de la danse sacrée, marchant sur les orteils des uns et des autres et virevoltant les uns les autres vers Dieu, un pas maladroit après l’autre. Une fois qu’il a donné satisfaction à son âme, l’âmecréateur commence à rechercher activement des moyens d’être bénéfique à d’autres âmes qui trébuchent sur la piste de danse. Il redonne à l’Univers ce qu’il lui a offert, cette vie précieuse. Nous y sommes ensemble. Nous en sommes l’ensemble.


Commentaire

Votre feuille de route spirituelle, de la part de Jeff Brown — 4 commentaires

  1. Merci pour ces écrits!Comme c’est vrai!Quel bonheur de partager ces pensées lorsqu’on est sur le meme chemin!Et puis Jeff,ça rassure de savoir que l’on est pas les seuls d’avoir parfois le sentiment que l’on fait deux pas en avant pour un pas en arriere!Mais malgré tout on avance et à son rythme!

    • Bonjour Françoise,

      Merci pour votre enthousiasme à l’égard des écrits et des idées de Jeff.

      En fait à l’origine, en anglais, le rythme de la tortue est celui de la chenille arpenteuse. Les mots anglais passent mieux par rapport au français. Après discussion avec Jeff pour la version française, nous avons décidé de parler de la tortue. Oui en général nous avançons lentement et quand la vie nous fait reculer d’un bond, ce n’est pas très agréable. Still progress comme dit Jeff !

      Cordialement

      Emmanuelle

  2. Chère Emmanuelle
    merci à vous d’avoir initié ce blog, même si la présence ne nous relie pas visuellement c’est bon en effet de savoir qu’une famille d’âmes nous soutient dans le partage des pensées sur ce chemin parfois si difficile ; mais il est toujours aussi vrai que :
    « ce n’est pas le chemin qui est difficile , mais le difficile qui est le chemin »
    vos écrits m’encouragent dans ma quête et à chaque pas où je souffre encore , vos propos me redonnent confiance et joie .

    • Bonjour,

      Merci pour votre commentaire et de rejoindre la famille d’âmes. C’est le souhait de Jeff Brown de se soutenir mutuellement sur le chemin. Il le fait avec brio sur FaceBook avec les anglosaxons. Le blog en France a aussi cette fonction.

      Je m’autorise à partager votre commentaire avec les lecteurs de la page FaceBook, de façon anonyme, de sorte à ce que d’autres personnes se sentent moins isolées.

      Bonne continuation sur le chemin, nous nous retrouverons à la prochaine gare.

      Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge