Jeff Brown et sa version de Joséphine ange gardien – Une histoire d’intuition

Comment reconnaître et

 écouter la petite voix à l’intérieur de vous

Logo farandole blogs art de la vie

 

 

Cet article est publié dans le cadre de la farandole d’articles du groupe de l’Art de la Vie

 

 

Jeff Brown nous parle d'intuition

J’ai envie de vous parler de la petite voix qui sait.

Si vous voulez réellement l’écouter, téléchargez le programme audio

 

Depuis des milliers d’années, trop de gens ont pris les décisions les plus importantes dans leur vie sur la base de la peur, dictées par des raisons pratiques, des besoins pressant de sécurité, que ce soit pour choisir un conjoint une carrière ou autre. Peu importait si ces décisions nourrissaient notre âme ou pas. Tout était motivé par le fait de rester en vie. Le succès a été défini en termes matériels.

Cela est en train de changer rapidement. Un nouveau mouvement est en marche, celui de l’âme qui veut s’exprimer, s’extérioriser de plus en plus. Au cœur de ce mouvement, se trouve la petite voix qui sait. Cette petite voix qui est celle qui porte le programme sacré de notre destinée karmique. C’est la voix qui sait qui nous sommes et pour quelles raisons nous existons . Même si cette voix a été longtemps réprimée et ignorée, elle commence à se faire sentir. Les gens trouvent le courage de renverser leurs peurs et d’écouter ce qui est profondément ancré à l’intérieur d’eux. Ils vivent leur relation avec leur âme, quittent un emploi dénué de sens. Ils font le choix courageux de prendre le chemin de l’authenticité, le chemin qui leur est propre.

L’activité spirituelle émerge au premier plan de la conscience. Dans mon voyage visant à la réalisation de mon âme, ma petite voix m’a sauvé. Tandis que j’étais à l’université, en écrivant des notes dans la marge : « Tu n’es pas celui qui semble être ». Je l’entendais quand je faisais l’amour à une personne que je n’aimais pas réellement «  tu n’es pas vraiment ici ». Et je l’entendais encore lorsque je me rendais à l’école de Droit pour un examen : « Non Jeffrey, pas par là. Prends plutôt ce chemin. »

Une flûte lointaine avec l’énergie d’une symphonie

Cette voix, bien qu’elle venait sous la forme d’allusions et de murmures, elle s’imposait de façon singulière. Une flûte lointaine avec l’énergie d’une symphonie. Bien entendu je ne voulais pas l’écouter. Je voulais devenir avocat et que ma famille soit fière de moi. Je voulais entrer dans le monde après toutes ces années passées à l’extérieur de celui-ci. Je voulais déjeuner dans les endroits branchés de la société des avocats, aussi loin que possible des lieux d’où je venais.

La petite voix a persévéré. Elle savait ce qui était vivant à l’intérieur de moi et refusait que je la laisse tomber.

Soudainement, au moment d’ouvrir mon premier cabinet d’avocat, la petite voix est devenue plus forte, la flûte s’est rapprochée. J’étais envahi d’une urgence spirituelle. L’état de confusion et le tumulte intérieur que connaît une personne lorsqu’un chemin spirituel, une prise de conscience, forcent le passage au niveau de la conscience, avant de pouvoir émerger et être intégrés complètement.

La part d’ombre de l’âme, les maux de vérité, l’agitation et le désespoir se manifestaient.

Petite Damoiselle

la petite voix  de Jeff Brown - une histoire d'intuitionAu fur et à mesure que j’avançais dans la vie, j’ai développé ma relation avec cette petite voix que j’ai appelée « Petite Damoiselle ». Au tout début c’était loin d’être un compliment. Le guerrier mâle, dur à l’intérieur de moi se moquait d’elle, ne voulant pas tomber dans la sensibilité. Avec le temps j’ai acquis une meilleure compréhension de qui elle était réellement. La petite voix était ce qu’on appelle traditionnellement le génie intérieur, l’ange gardien. Ce dernier est cette présence qui nous accompagne tout au long de notre vie pour nous rappeler notre mission. « Petite Damoiselle » s’assoit sur nos épaules, murmurant à l’intérieur de notre oreille des mots doux, nous rappelant le chemin à la maison, lorsque nous sommes égarés. Elle joue les sherpas de notre âme sur la montagne de notre essence. Elle porte nos scénarii d’âme sous ses ailes jusqu’à ce que nous soyons prêts à les tenir entre nos deux mains.

Quelle est votre relation avec cette petite voix qui sait ? Est-elle éloignée ? Ou bien est-elle proche ? Est-ce que vous l’entendez murmurer lorsque vous faîtes quelque chose qui n’est pas votre chemin véritable ? Est-ce que vous faîtes honneur à cette voix ? Ou bien est-ce que vous la repousser à plus tard ? Est-ce que vous l’enterrez sous un flot d’activité ? L’écoutez-vous réellement ?

Ecouter la petite voix qui sait est un exploit véritable dans ce monde de distractions. Pour beaucoup d’entre nous cette petite voix est perdue. Beaucoup d’entre nous dans le monde occidental, sommes préoccupés à satisfaire nos besoins vitaux sans peur. L’inconscient collectif est encore accroché aux racines de l’alarmisme, de la survie et de la terreur. Ces derniers sont bien présents dans notre conscience habituelle. Des tensions empêchent beaucoup d’entre nous d’entendre les murmures de leur moi authentique. Certains d’entre nous sont tellement perdus dans leur personnalité, qu’ils ne reconnaissent pas qu’il y a quelqu’un qui vit à l’intérieur de nous.

Il y a bien d’autres obstacles. Il est difficile d’écouter notre voix intérieure lorsque nos problèmes émotionnels ne sont pas résolus, des sentiments ne sont pas exprimés et bloquent notre canal. Si nous sommes trop bloqués dans les problèmes non-résolus, nous ne sommes pas capables d’être dans le moment présent. C’est le pouvoir de jadis. Si nous ne nettoyons pas le passé, nos ne serons pas dans l’ici et maintenant. Si nous ne sommes pas dans le moment présent, nous ne serons pas capables d’entendre la petite voix à l’intérieur qui tente avec persévérance de faire remonter les messages à la surface.

Tout devient magnifique, quand nous apprenons à écouter et à honorer la petite voix qui sait. Cette petite voix manifeste en nous la Mère Divine. C’est notre meilleure amie, notre diseur de vérité, le chemin vers la maison. Elle nous aime sans condition, sans ordre du jour. Elle peut être la seule présence que nous sentons de façon directe et qui nous voit réellement. Elle connaît le chemin que nous devons emprunter.

Faire nos classes préparatoires

Entendre la voix intérieure implique que nous fassions nos classes préparatoires, que nous fassions réellement le travail de préparation. Cela signifie que nous devons nous attaquer à nos tendances d’auto-distraction, à nos blocages émotionnels non-guéris, défaire nos attaches, enlever nos masques de déguisement, retirer une peau l’une après l’autre. Vous devez être prêt à faire le travail.

Nous devons apprendre à devenir tranquilles à l’intérieur de nous. Nous devons apprendre à débrancher le fil du bruit extérieur et à rester assis en silence, rester dans le questionnement, jusqu’à ce que quelque chose de véritable émerge. Nous devons accepter le fait que nous ne savons pas grand chose et nous soumettre à l’inconnu. Alors seulement on peut avoir la chance d’entendre cette voix. Nous pouvons suivre la piste de notre âme et entendre ce qu’elle a à nous dire à propos de la carrière que nous avons choisie, la vie que nous menons, tous les aspects de la réalité.

Si vous décidez de faire le travail et d’excaver la petite voix qui sait, vous devez savoir que d’autres pourraient essayer de se mettre en travers du chemin. Ceux qui cherchent une vie consciente irritent et chahutent ceux qui veulent y échapper. S’ils vous en empêchent, si vous abandonnez en cours de route, ils retirent ce qui leur rappelle leurs vocations non actualisées. Vous devez vous y habituer et garder un œil sur votre valeur intérieure. Vous devez toujours vous rappeler que personne d’autre que vous ne sait ce qu’est votre devenir. Toute personne qui a fait le travail d’identifier ce qu’il y a en elle, a écouté sa voix intérieure, sait qu’elle ne peut rien savoir à propos d’une autre personne. Seule l’âme sait le chemin que vous devez emprunter. Même avec la meilleure intention du monde, une autre personne ne peut pas connaître votre vérité. Elle ne peut pas savoir ce que la petite voix a à vous dire.

Maintenant, je vous pose la question : Est-ce que vous considérez avec sérieux le voyage de votre âme ? Je veux dire, dans quelle mesure prenez-vous au sérieux la petite voix qui sait ? Est-ce que vous l’écoutez à moitié, ou bien l’écoutez-vous réellement ? Est-ce que vous parlez seulement de spiritualité ou bien pensez-vous que le voyage de votre âme est ce qu’il y a de plus important dans votre vie ?

Etes-vous réellement décidé à faire le travail douloureux pour respirer et la déterrer ? Qu’est ce que vous êtes prêt à faire pour renforcer cette voix et qu’elle devienne le moteur principal qui guide votre vie ? Etes-vous prêt à souffrir pour cela ? Etes-vous prêt à faire le travail pour nettoyer vos débris émotionnels et créer de nouveaux canaux d’irrigation à l’intérieur ? Etes-vous prêt à faire le travail jusqu’à ce que la flûte encore éloignée devienne une telle symphonie que vous n’avez plus d’autre choix que de l’écouter ?

Ecoutez le(la) meilleur(e) ami(e) qui est en vous, le diseur de vérité, cette petite voix à l’intérieur qui vous aime et qui veut que vous fassiez ce que vous avez à faire sur Terre.

Ecoutez cette voix qui vous ramène à la vie. Ecoutez la et laissez la vous redonner la vie.

Vous pouvez retrouver tous les articles du groupe sur l’intuition
en cliquant sur ce lien du site de Bernadette.


Commentaire

Jeff Brown et sa version de Joséphine ange gardien – Une histoire d’intuition — 9 commentaires

  1. Ping : Farandole sur l’Intuition

  2. Madame Quantique bonjour,

    Merci de nous faire connaître Jeff Brown qui écrit de si beaux textes admirablement traduits (je suis très sensible aux traductions comme tu le sais) et qui a toujours la parole simple – très important – et qui fait mouche à chaque fois.

    Ses mots nous bercent mais ne nous endorment pas au contraire. En effet, si nous pouvions écouter davantage celle (ou celui) QUI SAIT, si nous pouvions arrêter de nous laisser berner par toutes ces « sirènes » tonitruantes qui nous empêchent de
    l’entendre, je suis d’accord avec lui que le monde irait beaucoup mieux.

    Combien de fois ne faisons-nous que ce qui EST BIEN pour les autres (ah! les autres!) alors que nous devrions faire ce qui est JUSTE et BON pour soi-même.

    Pas facile de changer son fusil d’épaule et de ne plus entrer dans le moule. Mais celui ou celle QUI SAIT finira bien un jour par nous rattraper, enfin espérons-le

  3. Bonjour dame Quantique 😉

    Avec toutes les histoires de réussite que je commence à accumuler dans Succesrama, nul doute que tous ces entrepreneurs ont su écouter « leur petite voix ».

    Nager à contre-courant n’est évident pour personne, mais certainement payant au final, si nous persévérons.

    Tu dois certainement connaître « La petite voix » de Eileen Caddy, un petit livre de méditations quotidiennes remplies de sagesse.

    Au plaisir pour un prochain rendez-vous avec Jeff

  4. Belle et douce littérature, Emmanuelle, qui dit si bien ce qu’est notre petite voix intérieure et avec quelle maîtrise nous avons appris à la faire taire…
    Il n’est pas facile de savoir avec précision si c’est notre petite voix qui parle ou autre chose, mais ce qui est important, c’est d’apprendre à l’écouter pour être bien sur terre… Merci pour cette belle traduction qui nous permet de découvrir des textes d’une autre dimension !

  5. Bonjour Emmanuelle,

    Merci pour ce beau podcast avec ce texte si parlant, auréolé de la douceur de ta voix au son de la flûte. Je me sens transportée dans les vagues de mon imaginaire…intuitif ! Je connais bien la « petite Damoiselle » et tu as raison, pour la découvrir il nous faut nous concentrer sur le moment présent. A courir en permanence après le temps nous perdons notre essentiel…un beau sujet en perspective !
    Très belle journée et à bientôt,
    Amitiés,
    Michèle

    • Bonjour, Sylviane, Michele, Bernadette et Jean-Charles,

      Merci pour votre retour sur le podcast et l’article. Retransmettre le travail, les idées et la mélodie de Jeff Brown est un vértiable challenge pour moi.
      Je vois donc que c’est apprécié. J’en suis ravie pour lui. Le but étant de mettre aussi en valeur son oeuvre. Bientôt vous pourrez avoir une double dose de berceuse, je suis en train de mettre le podcast en bilingue avec la voix originale de Jeff.

      Quand j’ai commencé à lire le livre Soulshaping, je suis « tombée amoureuse » de la Petite Damoiselle. Il ma fallu du temps pour trouver le nom et traduire la « Little Missy » de Jeff.
      Je vais voir avec lui, si je peux mettre sur le blog un peu du dialogue qu’il a avec la Petite Damoiselle.

      Jean-Charles, oui les entrepeneurs ont de l’intuition, écoutent leurs visions (si je puis l’exprimer ainsi) et sont dotés en général de clairvoyance. Mais pas seulement les entrepeneurs. Je pense que dans les recrutements de haut niveau, on vérifie si les personnes ont ces capacités. Ces qualités sont naturellement féminines et commencent à être acceptées par le genre masculin.
      A ton avis combien d’hommes osent avoir une Petite Damoiselle posée sur leur bureau ou leur table de chevet ? Peut-être que dans les histoires de ton blog succesrama, tu pourras le mettre en évidence quand c’est possible. Cela aidera d’autres personnes à accepter le phénomène qui se produit en elles.

      Oui je connais la « petite voix » et je crois bien que je connais celui qui a traduit les cartes. C’est un outil qui peut nous guider et être un exercice qui vient confirmer ce qu’on a ressenti un matin en se levant.

      Petit secret pour vous les fidèles : ce blog n’existerait pas et Jeff ne serait pas « francisé », si un matin je n’avais pas vu cette voix qui me dictait un mail pendant des heures, qui défilait à l’arrière du crâne, avec des maux de tête très forts, jusqu’à ce que j’ai le courage de l’écrire avec ma boîte gmail.

      Bonne semaine à tous.

      Emmanuelle

  6. Bonjour Emmanuelle,
    C’est toujours plaisant ces textes poétiques de Jeff Brown.
    C’est poétique car c’est inspiré par la petite voix justement.
    Je vais en fait mon thème de demain de séance hebdomadaire de biodanza
    Tu vois cela m’inspire…
    La petite voix, pour moi, est quand on ressent finement quel choix faire. C’est le chemin de la préférence du coeur, un fil conducteur dans le labyrinthe existentiel. Une sorte de simplicité. Ce n’est pas le chemin de la peur, du stress, en effet en tous cas.
    Elle vient justement de me parler tout à l’heure, m’indiquant une direction, que j’avais demandée.
    merci pour ta traduction Emmanuelle
    Elisandre

    • Bonjour Elisandre,

      Merci d’apprécier la poésie de Jeff Brown.

      En espérant que tu as pris la bonne direction l’autre jour, peut-être que la petite voix, n’était que le cri d’un oiseau.

      Belle journée à toi

      Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge