Le genre féminin et masculin

Conversation d’hommes

Jeff Brown répond aux commentaires déposés sur le blog par le genre masculin !

Est-ce sous-entendu que les hommes devraient acquérir la mentalité, la façon de vivre des femmes ? J’en serai consterné. Je suis pour la différence des genres.
Jeff : Je partage votre point de vue. J’imagine que le travail que nous devons accomplir maintenant est de rester masculin, et d’approcher vers le centre, à l’endroit où ne sommes pas perdus dans une version extrême et malveillante du masculin. Le fossé entre les genres est beaucoup trop large. Je pense qu’il est préférable et plus sain que les hommes vivent  la réalité selon certains aspects traditionnellement féminin : la réceptivité, la vulnérabilité, la gentillesse, entrelaçant nos façons d’être tout en restant masculin. Le masculin sain.deux âmeseules au féminin et masculin

Doit-on rester sur les demandes de pardon, les regrets ou peut-on aller de l’avant ?
Jeff : je ne pense pas nous ayons à nous excuser éternellement. En revanche je considère qu’il nous reste encore beaucoup  à faire pour reconnaître toute la souffrance qui a été causée.

Est-ce que le chemin des femmes sera aussi proposé par la suite ?
Sinon ça donnerait l’impression que tout doit être fait par les hommes et que Jeff écrit pour plaire aux femmes dans un monde où les hommes peinent à trouver une place de relation paisible avec les femmes.
Jeff : J’ai écrit un autre texte intitulé “Lettre d’excuses au masculin sacré” qui tente de construire un pont au-dessus du fossé.

Cette dernière phrase va me faire prendre pour misogyne par les milliers de fans de Jeff, donc je précise : certains voudraient bien conserver leur position de guerrier (j’espère qu’il y en aura de moins en moins).
Jeff : Je suis d’avis que nous devons identifier la différence entre un guerrier bienveillant et un guerrier malveillant. C’est très beau d’être un guerrier bienveillant, avec de belles intentions.

et beaucoup ne savent plus ce qui bon entre hommes et femmes (et ne savent plus du coup assumer leur position d’homme).
Jeff : Nous vivons une époque de grande confusion en ce qui concerne la question des genres féminin et masculin. Je pense que nous traversons une étape de grande, voire nécessaire, réactivité. A mon avis la prochaine étape consiste à faire le travail ensemble.

Emmanuelle : La question des différences entre le féminin et le masculin s’inscrit dans le travail global de Jeff Brown sur l’âmecréation (cf l’article Amemission). En tant que femme, qui vient de faire le lien entre ces deux hommes, par le biais de la traduction et de l’écriture, et ne me sentant pas si éloignée d’eux, j’ai finalement demandé à Jeff s’il pensait vraiment que le fossé était aussi grand et si les âmes ont un genre féminin et masculin.

Jeff m’a livré son point de vue : Aujourd’hui, je pense que nous nous sommes incarnés dans une forme particulière pour une raison particulière. D’une certaine façon, c’est congruent avec nos scénarri d’âme – ce pourquoi nous sommes ici et ce que nous devons apprendre – que de s’être incarné dans un genre féminin ou masculin …. Bien qu’en définitive, j’imagine, et c’est le travail de l’humanité entière, qu’en tant qu’âme individuelle, partie prenante d’un mouvement qui tend à nous faire devenir des êtres complets, nous nous éloignerons  des polarités malsaines des deux genres humains et nous arriverons alors à un équilibre sacré. Il pourra y avoir des différences entre le genre féminin et le genre masculin, mais elles seront moins extrêmes.

Merci Jeff pour ces éclairages.

Je vous invite vous aussi à dialoguer avec nous via le blog en écrivant vos questions et vos pensées dans le formulaire de commentaire ci-dessous. Il y a juste un peu de délai, la traversée de l’océan, en bateau, pour une réponse en français !


Commentaire

Le genre féminin et masculin — 4 commentaires

  1. Je suis d’accord avec ce qui est dit. Le masculin a l’image d’un être « tout en force », la fragilité est souvent associé à la figure féminine. Or à notre époque les genres sont de moins en moins clairs entre les deux. Les femmes à notre époque affirment leur masculinité, elles veulent plus d’indépendance, plus d’aventure, et échapper aux idées reçues sur les femmes. D’un autre côté les hommes ont l’impression d’avoir « perdu » de leur virilité (en témoigne des articles de psychologie magazine), en face de femmes ayant plus d’assurance qu’eux sur quel pied danser? Si la femme prend la place de l’homme, est-ce que ce dernier doit prendre la sienne? Mais d’abord, la première la lui prend-t-elle vraiment? Au final je rejoint ce qu’a dit Jeff et je pense aussi que le mieux est de continuer à développer nos qualités dîtes « masculines » tout en s’ouvrant à celles dîtes « féminines » dans le même temps. Je pense que le dialogue entre ces deux aspects doit commencer par à l’intérieur de nous-même.

    • Bonsoir Roy,

      Je réponds en mon nom et je t’approuve lorsque tu dis que le dialogue entre féminin et masculin commence à l’intérieur de nous.

      J’ai fait partie de la génération des femmes à qui la société a demandé de développer au maximum son côté masculin pour être soi-disant indépendante. Avec les années et le travail sur moi, je préfère vraiment être dans mon énergie féminine. En tant que femme, j’ai envie que les hommes restent des hommes. Ce que Jeff dit , c’est qu’il est bon que les hommes gardent les qualités saines de l’aspect masculin. Et je ne crois pas qu’il ait envie de devenir une femme.

      Roy, je ne sais pas ce que c’est la « virilité » ? Des muscles ?? Mettre son poing sur la figure de l’autre ….Alors si les hommes ont perdu cela …. est-ce vraiment une grosse perte ?

      A bientôt pour la suite du dossier ….. Jeff a encore publié un bel article sur l’homme éveillé ….en attente sur mon bureau ….

      Emmanuelle

  2. Bien le bonjour Emmanuelle,
    Je viens ici répondre à ton commentaire sur le dernier article de mon blog :
    Mémoire facile et langues étrangères ( http://bit.ly/qplOcC ).
    Depuis mon enfance je suis toujours entourés de « Machos » et cela n’a guère changé lorsque je me suis marié (beaux parents d’origines : italienne-anglaise et vietnamienne).
    Bref, pour ma part je travaille aussi bien avec les hommes qu’avec les femmes. Chaque personne à des valeurs personnelles, souvent uniques, et c’est avant tout les mélanges et les différences qui nous rendent encore plus riche et plus sage :).

    La motivation est lié à notre intérêt, des désirs que nous pouvons assouvir et le simple fait d’aimer (bien ou d’amour) illumine toutes les étoiles de notre cerveau souvent appelés neurones. Ce sont des milliers de réseaux qui se créent chaque jour autant pour le mauvais que pour le bien être.
    Il est nécessaire de savoir s’impliquer dans nos relations avec ceux qui favorisent l’atteinte de nos objectifs, peu importe la nature
    Merci Emmanuelle pour ces très beaux textes qui donnent à réfléchir.

    • Merci Patrick pour ton témoignage. Je réponds en mon nom, en accord avec Jeff Brown, avec lequel je collabore très bien.

      Le féminin et le masculin ensemble peuvent produire de belles choses. Tu as aussi de la chance d’être capable d’avoir des relations équilibrées, peu importe le genre. Ce n’est pas encore le cas de tout le monde.

      Il y a encore de beaux articles sur mon bureau en attente de traduction.

      A bientôt

      Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge