Jeff Brown et sa version de Joséphine ange gardien – Une histoire d’intuition

Comment reconnaître et

 écouter la petite voix à l’intérieur de vous

Logo farandole blogs art de la vie

 

 

Cet article est publié dans le cadre de la farandole d’articles du groupe de l’Art de la Vie

 

 

Jeff Brown nous parle d'intuition

J’ai envie de vous parler de la petite voix qui sait.

Si vous voulez réellement l’écouter, téléchargez le programme audio

 

Depuis des milliers d’années, trop de gens ont pris les décisions les plus importantes dans leur vie sur la base de la peur, dictées par des raisons pratiques, des besoins pressant de sécurité, que ce soit pour choisir un conjoint une carrière ou autre. Peu importait si ces décisions nourrissaient notre âme ou pas. Tout était motivé par le fait de rester en vie. Le succès a été défini en termes matériels.

Cela est en train de changer rapidement. Un nouveau mouvement est en marche, celui de l’âme qui veut s’exprimer, s’extérioriser de plus en plus. Au cœur de ce mouvement, se trouve la petite voix qui sait. Cette petite voix qui est celle qui porte le programme sacré de notre destinée karmique. C’est la voix qui sait qui nous sommes et pour quelles raisons nous existons . Même si cette voix a été longtemps réprimée et ignorée, elle commence à se faire sentir. Les gens trouvent le courage de renverser leurs peurs et d’écouter ce qui est profondément ancré à l’intérieur d’eux. Ils vivent leur relation avec leur âme, quittent un emploi dénué de sens. Ils font le choix courageux de prendre le chemin de l’authenticité, le chemin qui leur est propre.

L’activité spirituelle émerge au premier plan de la conscience. Dans mon voyage visant à la réalisation de mon âme, ma petite voix m’a sauvé. Tandis que j’étais à l’université, en écrivant des notes dans la marge : « Tu n’es pas celui qui semble être ». Je l’entendais quand je faisais l’amour à une personne que je n’aimais pas réellement «  tu n’es pas vraiment ici ». Et je l’entendais encore lorsque je me rendais à l’école de Droit pour un examen : « Non Jeffrey, pas par là. Prends plutôt ce chemin. »

Une flûte lointaine avec l’énergie d’une symphonie

Cette voix, bien qu’elle venait sous la forme d’allusions et de murmures, elle s’imposait de façon singulière. Une flûte lointaine avec l’énergie d’une symphonie. Bien entendu je ne voulais pas l’écouter. Je voulais devenir avocat et que ma famille soit fière de moi. Je voulais entrer dans le monde après toutes ces années passées à l’extérieur de celui-ci. Je voulais déjeuner dans les endroits branchés de la société des avocats, aussi loin que possible des lieux d’où je venais.

La petite voix a persévéré. Elle savait ce qui était vivant à l’intérieur de moi et refusait que je la laisse tomber.

Soudainement, au moment d’ouvrir mon premier cabinet d’avocat, la petite voix est devenue plus forte, la flûte s’est rapprochée. J’étais envahi d’une urgence spirituelle. L’état de confusion et le tumulte intérieur que connaît une personne lorsqu’un chemin spirituel, une prise de conscience, forcent le passage au niveau de la conscience, avant de pouvoir émerger et être intégrés complètement.

La part d’ombre de l’âme, les maux de vérité, l’agitation et le désespoir se manifestaient.

Petite Damoiselle

la petite voix  de Jeff Brown - une histoire d'intuitionAu fur et à mesure que j’avançais dans la vie, j’ai développé ma relation avec cette petite voix que j’ai appelée « Petite Damoiselle ». Au tout début c’était loin d’être un compliment. Le guerrier mâle, dur à l’intérieur de moi se moquait d’elle, ne voulant pas tomber dans la sensibilité. Avec le temps j’ai acquis une meilleure compréhension de qui elle était réellement. La petite voix était ce qu’on appelle traditionnellement le génie intérieur, l’ange gardien. Ce dernier est cette présence qui nous accompagne tout au long de notre vie pour nous rappeler notre mission. « Petite Damoiselle » s’assoit sur nos épaules, murmurant à l’intérieur de notre oreille des mots doux, nous rappelant le chemin à la maison, lorsque nous sommes égarés. Elle joue les sherpas de notre âme sur la montagne de notre essence. Elle porte nos scénarii d’âme sous ses ailes jusqu’à ce que nous soyons prêts à les tenir entre nos deux mains.

Quelle est votre relation avec cette petite voix qui sait ? Est-elle éloignée ? Ou bien est-elle proche ? Est-ce que vous l’entendez murmurer lorsque vous faîtes quelque chose qui n’est pas votre chemin véritable ? Est-ce que vous faîtes honneur à cette voix ? Ou bien est-ce que vous la repousser à plus tard ? Est-ce que vous l’enterrez sous un flot d’activité ? L’écoutez-vous réellement ?

Ecouter la petite voix qui sait est un exploit véritable dans ce monde de distractions. Pour beaucoup d’entre nous cette petite voix est perdue. Beaucoup d’entre nous dans le monde occidental, sommes préoccupés à satisfaire nos besoins vitaux sans peur. L’inconscient collectif est encore accroché aux racines de l’alarmisme, de la survie et de la terreur. Ces derniers sont bien présents dans notre conscience habituelle. Des tensions empêchent beaucoup d’entre nous d’entendre les murmures de leur moi authentique. Certains d’entre nous sont tellement perdus dans leur personnalité, qu’ils ne reconnaissent pas qu’il y a quelqu’un qui vit à l’intérieur de nous.

Il y a bien d’autres obstacles. Il est difficile d’écouter notre voix intérieure lorsque nos problèmes émotionnels ne sont pas résolus, des sentiments ne sont pas exprimés et bloquent notre canal. Si nous sommes trop bloqués dans les problèmes non-résolus, nous ne sommes pas capables d’être dans le moment présent. C’est le pouvoir de jadis. Si nous ne nettoyons pas le passé, nos ne serons pas dans l’ici et maintenant. Si nous ne sommes pas dans le moment présent, nous ne serons pas capables d’entendre la petite voix à l’intérieur qui tente avec persévérance de faire remonter les messages à la surface.

Tout devient magnifique, quand nous apprenons à écouter et à honorer la petite voix qui sait. Cette petite voix manifeste en nous la Mère Divine. C’est notre meilleure amie, notre diseur de vérité, le chemin vers la maison. Elle nous aime sans condition, sans ordre du jour. Elle peut être la seule présence que nous sentons de façon directe et qui nous voit réellement. Elle connaît le chemin que nous devons emprunter.

Faire nos classes préparatoires

Entendre la voix intérieure implique que nous fassions nos classes préparatoires, que nous fassions réellement le travail de préparation. Cela signifie que nous devons nous attaquer à nos tendances d’auto-distraction, à nos blocages émotionnels non-guéris, défaire nos attaches, enlever nos masques de déguisement, retirer une peau l’une après l’autre. Vous devez être prêt à faire le travail.

Nous devons apprendre à devenir tranquilles à l’intérieur de nous. Nous devons apprendre à débrancher le fil du bruit extérieur et à rester assis en silence, rester dans le questionnement, jusqu’à ce que quelque chose de véritable émerge. Nous devons accepter le fait que nous ne savons pas grand chose et nous soumettre à l’inconnu. Alors seulement on peut avoir la chance d’entendre cette voix. Nous pouvons suivre la piste de notre âme et entendre ce qu’elle a à nous dire à propos de la carrière que nous avons choisie, la vie que nous menons, tous les aspects de la réalité.

Si vous décidez de faire le travail et d’excaver la petite voix qui sait, vous devez savoir que d’autres pourraient essayer de se mettre en travers du chemin. Ceux qui cherchent une vie consciente irritent et chahutent ceux qui veulent y échapper. S’ils vous en empêchent, si vous abandonnez en cours de route, ils retirent ce qui leur rappelle leurs vocations non actualisées. Vous devez vous y habituer et garder un œil sur votre valeur intérieure. Vous devez toujours vous rappeler que personne d’autre que vous ne sait ce qu’est votre devenir. Toute personne qui a fait le travail d’identifier ce qu’il y a en elle, a écouté sa voix intérieure, sait qu’elle ne peut rien savoir à propos d’une autre personne. Seule l’âme sait le chemin que vous devez emprunter. Même avec la meilleure intention du monde, une autre personne ne peut pas connaître votre vérité. Elle ne peut pas savoir ce que la petite voix a à vous dire.

Maintenant, je vous pose la question : Est-ce que vous considérez avec sérieux le voyage de votre âme ? Je veux dire, dans quelle mesure prenez-vous au sérieux la petite voix qui sait ? Est-ce que vous l’écoutez à moitié, ou bien l’écoutez-vous réellement ? Est-ce que vous parlez seulement de spiritualité ou bien pensez-vous que le voyage de votre âme est ce qu’il y a de plus important dans votre vie ?

Etes-vous réellement décidé à faire le travail douloureux pour respirer et la déterrer ? Qu’est ce que vous êtes prêt à faire pour renforcer cette voix et qu’elle devienne le moteur principal qui guide votre vie ? Etes-vous prêt à souffrir pour cela ? Etes-vous prêt à faire le travail pour nettoyer vos débris émotionnels et créer de nouveaux canaux d’irrigation à l’intérieur ? Etes-vous prêt à faire le travail jusqu’à ce que la flûte encore éloignée devienne une telle symphonie que vous n’avez plus d’autre choix que de l’écouter ?

Ecoutez le(la) meilleur(e) ami(e) qui est en vous, le diseur de vérité, cette petite voix à l’intérieur qui vous aime et qui veut que vous fassiez ce que vous avez à faire sur Terre.

Ecoutez cette voix qui vous ramène à la vie. Ecoutez la et laissez la vous redonner la vie.

Vous pouvez retrouver tous les articles du groupe sur l’intuition
en cliquant sur ce lien du site de Bernadette.

Jeff Brown et son ouvre-bonheurs – C’est divin !

 

dictionnaire des termes du coeur - Jeff Brown Soulshaping

 

Les termes du coeur :
Je vous retrouve avec une nouvelle série de termes extraits du dictionnaire de Jeff Brown. Les circonstances qui l’ont conduit à imaginer ces mots, sont expliquées au début du dictionnaire. En espérant qu’ils vous aident dans votre travail de développement personnel. 

 

Le pouvoir de jadis : l’effet du passé sur notre conscience présente. Bien que le corps voyage continuellement de façon chronologique, la conscience émotionnelle d’une personne s’attarde toujours à un point de départ. Pour avancer sur le chemin, nous devons revenir en arrière et soigner les blessures et les mémoires qui nous encombrent. Nous devons être là-bas en ce temps-là, avant que nous puissions être ici maintenant.

Le survivalisme: (en référence à un mode de survie) – un état d’être qui est orienté autour de notre survie et la satisfaction de nos besoins de base. Il s’agit souvent d’une façon d’être motivée par l’anxiété. Se distingue d’une façon d’être qui est centrée sur notre essence. (voir plus bas la définition “Centré sur notre essence”)

La culpabilité de survie: La culpabilité que nous ressentons lorsque nous passons du survilisme en tant qu’orientation primaire, à une façon d’être beaucoup plus subtile et essentielle.

Le faux chemin : tout chemin qui n’est pas vrai par rapport à notre image innée (destin) dans cette vie ci.

Authentifications : les efforts intentionnels fournis pour authentifier ces chemins vers lesquels nous avons été dirigés. Lorsque l’âmephone sonne, nous répondons à cet appel en essayant de voir s’il est bien à notre mesure. Puis lorsque nous l’explorons, nous vérifions son authenticité par rapport à nos scénarri d’âme pour voir si nous devons lui donner forme réellement.

Centré sur notre essence: une façon d’être qui est guidée par l’âme. Nous faisons des choix quant à notre chemin en écoutant et en suivant la piste de la voix de notre âme. Le succès est vu au travers des leçons de l’âme, des vocations, de l’expansion authentique. Les côtés malsains de l’égo ne nous dirigent plus. Nous avançons vers l’extérieur à partir de notre âme.

Un bond du destin : Un bond (courageux) sur la rive de croissance de notre âme. Un pas allongé dans notre image innée, un saut au-delà de notre gamme habituelle d’é-motions pour aller dans une conscience plus vaste.

La (vraie) Chaîne d’Apprentissage: il s’agit de la chaîne qui nous montre les expériences et les leçons que notre âme a choisies pour cette vie ci. Lorsque nous regardons cette chaîne, nous voyons les choses sous un angle plus grand. Les attentes sont montrées comme dénuées de sens, les dons de l’âme viennent sous un emballage inattendu. Ce qui nous arrive d’essentiel se révèle comme étant de l’eau apportée au moulin de l’âme, les apprentissages nécessaires sur le chemin de retour à la maison. L’échelle vers le paradis est composée de barreaux cassés.

L’école du cœur : la vie.

Le génie intérieur: cette présence qui nous accompagne au cours de notre voyage qu’est la vie, avec l’intention de nous rappeler notre chemin véritable. Cette présence nous murmure à l’oreille des mots doux, et nous fait même un croche-pied lorsque nécessaire, en s’efforçant, dans un but déterminé, de nous ramener à la base de notre destin. Nous faisons référence à l’ange gardien, au génie, à une déité, à notre sur-moi, à l’ombre blanche et à la lumière guide. Tout au long de son livre, Jeff nomme son génie intérieur « little Missy ».

L’ouvre-bonheurs-en-moi : allusion évidente au « Sésame ouvre-toi », un ouvre-bonheurs-en-moi suggère la relation entre l’ouverture du cœur et les bonheurs qui y pénètrent. Fermer le cœur est une prophétie de contentement du moi. Lorsque nous fermons le cœur, nous attirons encore plus de raisons de le maintenir fermé. Ouvrir le cœur est une prophétie de contentement de l’âme. Lorsque nous l’ouvrons, nous recevons des bonheurs – un ouvre-bonheurs-en-moi ! Enfin, ces bénédictions entrent et sortent pour toucher les autres. Essayez de regarder dans le miroir et répétez comme un mantra « ouvre-bonheurs-en-moi » , une invitation à votre moi supérieur et à l’Univers pour que le bonheur passe la porte de votre cœur.

…….. A suivre

Rendez-vous avec l’énergie de l’âme selon Jeff Brown

Les termes du coeur (lire le début du dictionnaire)

 

dictionnaire des termes du coeur - Jeff Brown SoulshapingTout ce que notre âme fait et révèle.

Jeff Brown a décliné le mot “âme” en fonction de tout ce qu’elle doit vivre et cette énergie qui lui est propre. J’ai rassemblé tout ce vocabulaire unique ci-après.
Le dictionnaire est une partie intégrante de son livre “Soulshaping” qui relate plus en détail les expériences personnelles de l’auteur inscrites derrière chaque terme.

 

Amecréation (Soulshaping) : l’idée sous-jacente est que notre âme vient dans chaque vie et prend une forme particulière, avec une tendance naturelle à évoluer au-delà. Notre image innée/nos scénarri d’âme/notre destin divin représentent la prochaine forme de son évolution. C’est la forme que nous incarnons et manifestons maintenant, la prochaine étape sur le chemin pour devenir complets.

Celluler son âme: l’idée est que le corps est le champ karmique dans lequel nous récoltons les leçons de l’âme. Dans le but de grandir spirituellement, nos souffrances et nos joies doivent cheminer dans les cellules du corps jusqu’à ce que les leçons spirituelles naissent. Les émotions réprimées sont des leçons spirituelles non-réalisées. Pour grandir, nous devons traverser tous nos sentiments. Une fois qu’ils sont passés dans le tunnel de la transformation, le leçon se révèle au grand jour et l’âme peut évoluer vers l’étape suivante. Transpiration Divine.

L’éclat de l’âme  : la lumière qui émane de nous lorsque nous vivons au cœur même de notre image innée. Des yeux brillants, vifs, avec une teinte dorée

Famille d’âmes: La personne ou le groupe de personnes avec lesquelles notre âme entre le plus en résonance à un moment donné. Cela comprend toute personne qui apparaît sur notre chemin pour informer et catalyser notre expansion. Il peut s’agir de notre famille biologique, de personnages importants, d’étrangers nous donnant une leçon.

Ame-trace: des images d’histoires d’âmes individuelle ou collective qui entrent dans notre conscience.

Ame-ombres: des mémentos de notre destin diffusés par notre âme tout au long de ses vies. Ces balises lumineuses nous font de l’ombre partout où nous allons, nous rappelant toujours à revenir dans notre maison.

Amephone: votre canal de transmission vers le divin, l’âmephone connecte votre chemin individuel à la Conscience Universelle. Lorsqu’il sonne, n’oubliez pas de répondre. C’est la Mère divine qui vous appelle pour vous rappeler la prochaine étape de votre voyage. Plus vous avez travaillé sur vous pour nettoyer les lignes, plus la connexion est fluide.

Entéléchie: l’être pré-encodé que nous sommes venus manifester ici, et les outils que nous avons emportés avec nous pour le manifester. Réaliser notre entéléchie est l’essence de notre expansion. Destin divin. Voir également image innée.

Image innée : un terme défini par James Hillman dans son livre « Le code caché de votre destin ». L’idée est que nous venons dans cette vie avec une âme qui prend une forme que nous créons si nous sommes disposés à faire le travail, à excaver et incarner notre destin. Voir aussi scénarii d’âme et entéléchie.

Scénarii d’âme : la transcription de l’image innée, la forme que prennent nos leçons, expériences et vocations. Des scénarii d’âme uniques vivent en vous, reposant, en attendant l’opportunité de s’humanifester. Ils peuvent être recouverts de poussière, peuvent se cacher pour ne pas être vus, mais ils sont bien toujours là, étincelant de possibilités infinies. Destin divin.

Vocation: La forme particulière que notre entéléchie prend dans cette vie ci, les dons que nous sommes venus humanifester ici. Cela peut être aussi complexe que de trouver un traitement pour guérir le cancer et aussi simple que d’apprendre à cuisiner. Seule l’âme connaît le chemin qu’elle est venue emprunter ici bas.

à suivre ………

Nos maux émotionnels et physiques seraient-ils le reflet d’un mal de vérité ?

Les termes du coeur : dictionnaire élaboré par Jeff Brown

 (Lire le début du dictionnaire)

dictionnaire des termes du coeur - Jeff Brown SoulshapingBeaucoup de personnes à l’heure actuelle souffrent de différents maux sans bien savoir ce qu’il signifient. J’ai extrait du dictionnaire de Jeff Brown quelques termes et notions qui, je l’espère, vous apporteront un éclairage sur ce qui peut vous arriver.
Le dictionnaire est une partie intégrante de son livre “
Soulshaping” qui relate plus en détail les expériences personnelles de l’auteur inscrites derrière chaque terme.

 

 Loi de la possession adverse: c’est l’idée que nous devenons propriétaire de la matière émotionnelle de quelqu’un d’autre, si nous nous l’approprions trop longtemps. Lorsqu’une personne nous envoie sa charge émotionnelle, cette charge est transférée de l’un à l’autre, en l’occurrence nous-même. Ce « colis émotionnel » devient notre propriété jusqu’au jour où nous choisissons de le rendre à son propriétaire, c’est-à-dire que nous choisissons d’exprimer plutôt que de réprimer les sentiments qui émergent de l’expérience.

Mal de vérité:  il s’agit d’un petit coup de fausseté qui nous est porté, un symptôme de notre éloignement de notre chemin de vérité, le signe que nous ne faisons pas honneur à notre but divin. Les maux de vérité peuvent se manifester sous différentes formes (à savoir, une maladie physique, des problèmes émotionnels, un comportement d’auto-distraction, le sentiment de désespoir). Bien que parfois ils soient douloureux, les prendre à bras le corps peut bien nous forcer à renverser nos schémas habituels afin d’obtenir un changement. Le mal de vérité contient les graines de notre transformation. Lorsque nous le réprimons,  les graines entrent en décomposition, et la seule chose qui puisse nous sauver, est notre canal de vérité. Parfois nous attendons trop longtemps et nous perdons complètement notre vérité dans son ensemble.

Chemin de vérité: tout chemin qui est vrai et sert notre but divin dans cette vie çi

Urgence spirituelle: l’état de confusion et le tumulte intérieur que connaît une personne lorsqu’un chemin spirituel, une prise de conscience, forcent le passage au niveau de la conscience, avant de pouvoir émerger et être intégrés complètement.

Comportement d’auto-distraction: tout comportement adopté avec l’intention d’éviter notre véritable moi et l’expérience authentique qui en découle.

Ameseule: un laps de temps avec vous-même sans être dérangé. Dans un monde qui nous engloutit trop souvent, vivre l’âmeseule est essentiel à nos processus intérieurs et d’expansion.

Suite ……

Les termes du coeur : crise nerveuse ou bien percée nerveuse?

 Dictionnaire élaboré par Jeff Brown

 

dictionnaire des termes du coeur - Jeff Brown Soulshaping

 

Ce dictionnaire rend bien compte de l’essence de la philosophie de Jeff Brown , l’Amecréation, et peut aider les lecteurs à comprendre la signification de certains mots inhabituels qui se trouvent dans le livre “Soulshaping”.

 
Les termes du coeur  (Lire le début du dictionnaire)

Percée nerveuse : un nettoyage émotionnel profond (et courageux), un effondrement des fausses structures qui ont gouverné notre vie, une percée vers un état de conscience plus authentique. Souvent mal caractérisé en tant que crise nerveuse.

JAT: déclencheur émotionnel de la Jalousie, de l’Abandon et de la Trahison. Une blessure, très forte et souvent non guérie, qui freine de nombreuses personnes qui font l’effort d’avancer sur le chemin.

Contournement du pardon: la tendance à éviter les émotions non-résolues en feignant le pardon. Pardonner prématurément. Le véritable pardon exige un réel travail sur les émotions et les mémoires liées à nos expériences.

L’aquarium habituel des é-motions (é comme énergie) : notre zone de confort émotionnelle. Cet espace familier entre l’armure et la vulnérabilité vers lequel nous revenons de temps en temps et toujours. Notre expansion dépend de notre volonté à vouloir sortir de notre aquarium.

 

A suivre ……

La créativité : l’art du coeur

Cet article est publié dans le cadre de la farondole d’articles  initiée par
le groupe Art de vie et dont vous trouverez le résumé
sur le blog de Philippe Schell, le gourmet végétarien.

Jeff Brown est ravi de pouvoir participer à cette communion
de blogueurs francophones autour du thème de la Créativité.

 villas de Santorin : lieu de créativité pour Jeff Brown

 

J’ai accueilli avec plaisir cette initiative, sachant que Jeff Brown est une personne très créative. Il a écrit un livre et est en train d’en écrire trois autres. Il publie régulièrement des articles dans la presse nord-américaine. Il est le créateur de vidéos et il travaille actuellement à la finalisation d’un long métrage. Au quotidien, il anime son réseau social sur Facebook avec succès, ses fans raffolent de ses petites citations.

C’était donc une belle occasion pour moi de lui demander son avis et de pouvoir partager avec vous notre échange.

 

Emmanuelle Labat: Qu’est-ce que cela signifie pour vous « Créativité » ?

Jeff Brown : Pour moi la créativité est indissociable du Divin. C’est l’art au coeur de l’humanifestation divine. C’est la porte d’entrée vers l’essence. C’est la porte vers la vérité, le portail sincère vers le dessein sacré qui vit en moi. La créativité survient comme un désir, un besoin, une demande de m’exprimer et de m’unir au  Divin ensommeillé au centre de mon être. Lorsqu’elle se réveille, elle refuse d’abandonner la partie jusqu’à ce qu’elle lâche les brides de ma conscience. De ce point de vue, elle s’apparente à une splendeur chaotique, un regard impossible à stopper, qui est profond et s’aventure dans la puissance intérieure. Le divin attend, reposant dans le stylo de  l’écrivain, le pinceau de l’artiste, les pas du danseur. Lorsque nous écoutons complètement notre voix créative, nous co-créons avec Dieu.

Emmanuelle Labat: Très souvent les gens se plaignent de ne pas être créatifs. A votre avis d’où vient le manque de créativité ?

Jeff Brown : La meilleure façon d’être créatif(ve) est de dégager tout ce qui fait obstacle à notre expression personnelle, à savoir nos débris émotionnels, nos relations qui sont toujours source de conflit, nos tendances à se complaire dans la distraction de soi, la honte et la culpabilité. Lorsque nous nettoyons la toxicité et le doute de soi, la voie créative émerge naturellement, car elle est aussi naturelle que notre respiration. Si nous ne créons pas, nous sommes alors encore chargés à l’intérieur. Le canal est gelé et nous devons le faire fondre.

Emmanuelle Labat: Pouvez-vous me donner un exemple, un moment dans votre vie où vous avez été créatif ?

Jeff Brown : Au cours de ma vie, j’ai été créatif avec le langage, les mots. Mes moments les plus efficaces ont souvent eu lieu après avoir éliminé une couche de mon armure émotionnelle et physique. J’ai beaucoup écrit, tandis que j’étais assis sur mon tapis de yoga, en ouvrant les parties de moi encore coincées. J’ai aussi écrit après avoir vécu des libérations émotionnelles très fortes, qui se sont manifestées par des larmes et de la colère. Une fois de plus, en nettoyant le canal intérieur, un espace s’ouvre pour nous permettre la co-création avec le divin.

Emmanuelle Labat: Merci Jeff pour ce moment de co-créativité des deux parts de l’Atlantique.

Pour terminer, j’ai envie d’illustrer cet échange avec un court extrait de son livre “Soulshaping”.

Quelques jours plus tard je  m’envolais pour Santorin en Grèce et louais une maison troglodytique. La maison se trouvait à soixante-dix marches plus bas du village et était incrustée dans la falaise. Il faisait trop chaud pour remonter et j’ai donc décidé de m’asseoir sur la terrasse et d’écrire mon journal intime. Au début, je n’arrivais pas à trouver une voix bien vivante ou véritable. Sans doute que toutes ces années d’écriture forcée dans le cadre d’activités officielles m’avaient paralysé. Mais j’ai persisté et j’ai finalement trouvé cette voix qui était authentique. Laissant flotter le stylo sur le papier, je me fondais dans le flux d’un vaste univers.

Les termes du coeur : des profondeurs à nos masques

Dictionnaire élaboré par Jeff Brown

dictionnaire des termes du coeur - Jeff Brown Soulshaping

 

Ce dictionnaire rend bien compte de l’essence de la philosophie de Jeff Brown , l’Amecréation, et peut aider les lecteurs à comprendre la signification de certains mots inhabituels qui se trouvent dans le livre “Soulshaping”.

Les termes du coeur  (Lire le début du dictionnaire)

Torpille anti-sous-marine : Dans le cadre de problèmes psychologiques, les torpilles anti-sous -marines sont des actions faites en ayant l’intention de chatouiller et de réveiller des questions sensibles encore non-posées et des émotions réprimées. Dans un contexte spirituel, les torpilles sont les efforts volontaires pour mettre le feu à notre connaissance intérieure, et excaver nos scénarri d’âme pour les ramener des profondeurs à la surface dans la vie quotidienne. Ces torpilles peuvent revêtir différentes formes : elles sont parfois radicales et intenses, parfois subtiles et gentilles.

Masques corporels : L’armure physique que nous portons dans le but de nous adapter et de nous protéger de nombreuses réalités. Il en existe d’innombrables formes comme par exemple : une respiration superficielle, une musculature rigide, des mouvements limités. A distinguer d’un état corporel qui reflète plus directement notre moi essentiel.

A suivre ……

Une âme, une mission, vous voulez un exemple ?

 

Chaque individu vient au monde dans un but divin, même si cela prend une forme extérieure humble. Nous ne sommes pas le fruit du hasard, ni des concentrations de poussière, ni des touristes accidentels. Nous avons été inspirés divinement, dans un but précis,
essentiel à la danse de l’imagination sacrée qu’est la vie
”. 
Extrait de l’Humanifeste de Jeff Brown


une ame, une mission, l'épanouissement des fleurs humainesEmmanuelle
:  J’ai voulu illustrer les propos exprimés ci-dessus en donnant l’exemple d’une personne qui est connue publiquement et qui vit sa mission au quotidien. Je vous laisse découvrir cet article que j’ai écrit et publié sur le blog Succèsrama : Etre moine, Geisha, un bon tremplin pour devenir multimillionnaire au féminin. Il faut parfois emprunter une bretelle de contournement pour ensuite rattraper la voie de notre vie, comme aime le dire Jeff Brown (téléchargez son interview sur le blog).

J’ai également souhaité montrer que la spiritualité est compatible avec le monde des affaires. Jeff Brown, en est un bon exemple. Il gère son affaire depuis plus de vingt ans en respectant son intégrité tout en avançant sur son chemin spirituel. J’ai moi-même été créatrice et gérante d’une entreprise en respectant mes valeurs.

 Bonne lecture ! Si vous avez aussi envie de témoigner sur une âme, une mission et nous raconter votre chemin, utilisez le formulaire de commentaires ci-dessous (merci de préciser si vous ne souhaitez pas que votre témoignage soit publié sur le blog et reste confidentiel).

Les termes du Coeur – Dictionnaire de l’Amecréation

Dictionnaire élaboré par Jeff Brown

dictionnaire des termes du coeur - Jeff Brown SoulshapingDe nombreux termes de ce dictionnaire m’ont tout simplement «traversé » tandis que j’écrivais le livre Soulshaping (Amecréation)*. J’avais le sentiment de batailler pour trouver un langage qui puisse définir mon expérience unique. Je ne pouvais pas trouver les mots ou les termes pour décrire certaines choses. J’ai eu la sensation d’être arrivé sur le seuil d’un nouveau modèle de spiritualité ancrée qui nécessitait un nouveau langage pour l’expliquer. C’est pour cette raison que j’ai commencé à rassembler les mots dans un petit dictionnaire, que j’ai ajouté à la fin du livre.

Ce dictionnaire rend bien compte de l’essence de ma philosophie et peut aider les lecteurs à comprendre la signification de certains mots inhabituels qui se trouvent dans le livre. En vérité, je pense que chacun d’entre nous a un livre qui vit au cœur de notre chemin de vie et un dictionnaire de mots qui l’accompagne, exprimant une expérience unique à chaque fois. Nous devrions tous trouver notre langage, celui qui exprime notre vérité, notre vision de potentiels, les nombreux contours et textures de notre chemin individuel vers soi.

* Amecréation est la traduction du titre du livre faite par Emmanuelle pour les besoins du blog

Les termes du Cœur

Conscience occidentale: une conscience qui fait le pont et intègre la sagesse de l’Est et de l’Ouest. Plutôt que de défendre une façon d’être par rapport à l’autre, nous créons une carte de la conscience qui est inclusive et qui honore les mérites respectifs. Nous relions la quête de l’éternel qui est l’élément fondamental de plusieurs traditions orientales à la quête occidentale d’être bien ancré dans la terre et la santé émotionnelle. Alexander Lowen* rencontre Neem Karoli Baba**, un œil local rencontre la vague archétypale, l’unité de la conscience rencontre un concept égotique sain sur le pont de l’éternité. Ou bien si vous préférez un pont entre l’égo et l’âme.

* Psychothérapeute américain, disciple de Wilhelm Reich
** Maître indien

A suivre …..

Pourquoi les Hommes pleurent devant un film à l’eau de rose

du coeur à la spiritualitéAu cours de mon voyage spirituel, j’ai cherché Dieu partout : au club de yoga, au cours de séminaires holistiques, sur le tapis de shiatsu. En tant que “voyageur de la tête” bien expérimenté, je chassais Dieu dans mes pensées, étant sûr d’une certaine façon, que Dieu apparaîtrait sous la forme d’un concept.

Pendant mes  périodes matérialistes, j’imaginais Dieu dans une belle voiture, une grande maison, un costume d’Hugo Boss, bien que Dieu lui-même portait du Gucci. Et pendant un certain temps, j’ai cherché Dieu dans les voies aériennes de l’autoévitement, en faisant l’erreur de prendre les avantages à court terme d’un voyage de félicité non-ancré pour de l’illumination. J’ai pris cette route pendant quelques temps, apparaissant comme joyeux à l’extérieur, tandis qu’un chaudron de sentiments non-résolus et de mémoires bouillonnait au plus profond de moi.

J’ai regardé partout sauf dans mon coeur. J’étais conditionné comme un guerrier mâle dans son armure. Il ne m’est jamais venu à l’esprit que Dieu pouvait se manifester dans les sentiments venant du coeur. J’ai grandi dans une famille où la violence régnait et j’ai adapté ma conscience au champ de bataille présent devant moi. Au travers de mon regard bien protégé, prendre le chemin de l’ouverture du coeur était dangereux, car il  me menaçait de me distraire de ma vigilance nécessaire.

Lorsque j’ouvrai trop mon coeur, je devenais vulnérable aux attaques des factions armées. Lorsque mes premières relations amoureuses menaçaient d’ouvrir mon coeur, je fuyais. Plus nous étions sur le point de faire le pont entre le coeur et les organes génitaux, plus vite je courrais pour prendre la fuite. N’ayant aucun modèle de survie dans le feu du coeur, je préférais la sécurité de la solitude plutôt que de courir le risque d’être vulnérable dans une relation.

En accord avec mon conditionnement, j’ai fait des études pour devenir un avocat en pénale. Peu de temps après avoir été nommé au barreau, j’ai retardé l’ouverture de mon cabinet d’avocat. Quelque chose au fond de moi avait prévu un autre emploi du temps. Au cours de ce processus, je me rendais au tribunal pour écouter les procès et réfléchir à la direction de ma vie.

C’est dans les tribunaux, que les premières fissures sont apparues dans ma cuirasse. Des images de souffrances anciennes ont commencé à submerger mes visites au tribunal : le visage mécontent de ma mère, les actes de violence de mon père, mes moments cachés sous le lit pendant que la guerre faisait rage.

Lorsque j’étais assis au fond de la salle d’audience, concentré, les larmes coulaient à flot et noyaient dans les sentiments ma personnalité d’homme fort. Mon monde intérieur devenait soudainement une enfilade de digues de castor, chacune contenant une retenue de mémoires douloureuses. A chaque fois que je dépassais une digue, un autre vague de sentiments surgissait. Le coeur, il parlait.

Par la suite, je retournais à mes habitudes émotionnelles, l’être “blindé” que je connaissais si bien. Mais quelque chose avait changé. Il y avait une fissure dans mon armure au niveau du coeur. Curieusement, l’armure s’est fissurée au magasin de location de vidéos, où je me rendais régulièrement pour louer des histoires d’amour – les films  “Un amour à New York”, “Out of Africa”, “L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux” – dans un effort de faire craquer un peu plus mon coeur. Je m’allongeais sur le divan et je regardais toujours la même histoire à l’eau de rose comme un mantra, pleurant toujours un peu plus intensément à chaque moment passé devant un de ces films d’amour. Je n’osais le dire à personne, mais j’adorais cela.

Souvent ces films sentimentaux m’ont conduit vers des lieux, situés bien au-delà de ce que je pouvais imaginer. Comme une grenade sous-marine, ils cisaillaient les parois de mes poches émotionnelles, dénouant les ficelles du coeur. Plus je donnais des coups de ciseaux, plus l’expérience était profonde et intense sur le moment.

Lorsque je pleurais, des petites portes s’ouvraient toute grande, m’invitant à descendre plus dans l’unité de la conscience. Tandis que le sentimentalisme ouvrait les portes du coeur, le divin s’y engageait et se révélait à chaque fois un peu plus à chaque palier de la descente. Ces épanchements sentimentaux n’étaient pas juste une libération, ils constituaient la porte ouverte à la divinité.

En vidant le vaisseau, j’ai créé, sans le savoir, de la place pour que Dieu puisse entrer. A ces moments là, je ne faisais aucune différence entre le corps émotionnel et le corps spirituel. Tout était Dieu.

Au fur et à mesure que j’avançais sur le chemin spirituel, les films qui racontent des histoires d’amour devenaient ma pratique spirituelle. Ils étaient l’élixir pour lever mes blocages; je replongeais sur le canapé à chaque fois que j’avais besoin de ré-ouvrir la porte.

Fin de la première partie…… à suivre

__________________________________________________________

Message d’Emmanuelle

Je vous conseille vivement de vous inscrire gratuitement sur le blog pour recevoir l’interview de Jeff Brown qui vous permettra de mieux comprendre son parcours.
Et si vous avez aimé l’article, vous pouvez lire la seconde partie.

 Si vous souhaitez dores et déjà vous informer de la façon de travailler sur les émotions, cliquez ici.